Notre chef

Dans le but d'offrir un portrait complet et nuancé de Jean-François Noël, chef du Chœur Québécois depuis sa fondation, quatre choristes ont accepté d’être interviewés à son sujet. Le texte suivant s’inspire de leurs réponses. Ces quatre choristes sont Sylvain Poisson, basse, membre du Chœur depuis moins de deux ans, Francine Léonard, alto, membre depuis quatre ans, Bert Luyts, ténor, membre depuis deux ans et demie et Marie-France Parizeau, soprano, membre depuis deux ans et demie, et qui a rédigé le présent article.

Un mélomane avant tout…

« On finit tous par avoir une place dans son cœur ».

Bert Luyts, ténor, ne tarit pas d’éloges. Comme tous les autres choristes, il reconnaît en Jean-François un musicien passionné. Il suffit de regarder son environnement de travail pour le constater. Partout des armoires vitrées minutieusement rangées, remplies de partitions, de CD, de films et de livres. Une multitude d’appareils électroniques et informatiques de pointe dont il connaît parfaitement les rouages et sait tirer avantage dans son rôle de chef de chœur. Il sait aussi les mettre à contribution lorsqu’il harmonise des pièces. Un véritable boulimique d’objets, mais avant tout un mélomane. Un musicien dans l’âme.

Ses connaissances musicales ne passent pas inaperçues auprès des choristes, ni le fait qu’il harmonise plusieurs des pièces du répertoire. Lucides, les choristes savent que ses harmonisations tiennent compte des forces et des faiblesses du chœur. Ils se sentent privilégiés de pouvoir chanter en chœur des pièces inédites.

… et surtout un chef

Les nouveaux choristes trouvent Jean-François rassurant et il est d’abord remarqué pour la chaleur de son accueil. « Il génère un climat de bonne entente, de chaleur et d'intimité », dit Sylvain Poisson, basse. De leur côté, les choristes qui ont connu d’autres chefs trouvent qu’il se démarque particulièrement par sa façon de concilier la convivialité et l’exigence. Tout en le percevant comme ambitieux, on apprécie qu’il recrute des choristes de tous les milieux, ayant ou non de l’expérience, qui ont surtout en commun le goût de créer ensemble de la beauté.

Jean-François inspire confiance et suscite même l’admiration de certains. Les choristes sentent qu’il maîtrise ses tâches de chef de chœur autant sur le plan de la direction musicale, du choix du répertoire, de l'organisation des concerts que du réseautage nécessaire à l'obtention de contrats intéressants pour le chœur.

Le sens de la pédagogie est également souligné comme une force, chez Jean-François. Même s'il ne fait pas d'enseignement didactique systématique, il trouve toujours le temps de répondre aux questions théoriques des choristes, en profitant au passage pour leur enseigner des notions de théorie musicale. Mais, c’est dans son attitude que l’on décèle le pédagogue naturel. Il sait obtenir le meilleur des choristes par des encouragements tout en étant exigeant. Il n’adresse jamais de reproches à qui que ce soit, devant le groupe. Les choristes observent également que Jean-François ne compte pas ses heures de travail et qu’il s’investit à fond. Cette attitude entraîne la réciproque de leur part et se traduit par leur fidélité. Sans parler de sa capacité innée de créer une ambiance favorable à l'amitié, à l’entraide et à la solidarité entre les choristes. Il est doux, patient, souriant, talentueux, respectueux, chaleureux et humble estiment la majorité des choristes. « Tout le monde l’aime », dit Francine Léonard, alto. « Je crois que je ne l’ai jamais vu perdre son sourire! », ajoute Bert.

Pour convaincre un candidat potentiel de se joindre au Chœur, les choristes interviewés allègueraient le plaisir, les bons outils, l’ambiance chaleureuse et la cordialité du groupe. Un autre incitatif serait l’efficacité organisationnelle impeccable. Les CD de pratique et les partitions sont prêts à temps. Les dates des concerts sont annoncées d’avance et respectées. Lors des concerts, l’équipement électronique et les estrades sont apportés et le transport des choristes est prévu, au besoin. Une partie de cette organisation au quart de tour est toutefois attribuable au grand talent de régisseur de Gilles Fournier, président et trésorier de la chorale. Ceci pourrait, en soit, faire l'objet d'un autre article.

retour à la page d'accueil